Corps vivante

35,95 $

Rupture de stock

Description

En 1990, Julie Delporte n’a encore jamais vu de butch, mais sa tante préférée chasse et fume le cigare. Presque vingt ans plus tard, elle publie un livre sur Tove Jansson dans lequel elle raconte avec joie que cette artiste finlandaise est la première femme à qui elle s’identifie, seulement elle était lesbienne et pas Julie. À 35 ans, après avoir surligné de toutes les couleurs son exemplaire de La pensée straight de Monique Wittig, Julie Delporte arrête de porter des robes et prend son avenir en main.

Dans ce roman graphique qui fait suite à Moi aussi je voulais l’emporter, l’autrice retrace l’histoire de sa sexualité. Une histoire marquée par la violence malheureusement trop banale des agressions, comme par celle des clichés et des injonctions liés à une culture de la performance et de l’hétéronormativité.

Avis

  1. [S]i ce roman graphique s’amorce avec le récit des doutes et celui, plus bouleversant encore, des violences sexuelles subies, son cours nous entraîne bientôt vers la douce puissance des pensées qui se révèlent et des volontés qui s’affirment: «J’ai voulu être Tove Jansson, Courtney Barnett, Chantal Akerman… J’ai voulu être une lesbienne avant d’avoir du désir pour les femmes. Et avant de tomber amoureuse de l’une d’elles. La voilà, mon histoire.» Une histoire qu’elle illustre aussi à travers un travail d’artiste organique, minéral, rempli de couleurs, de vie et de douceur.

    ,

Informations complémentaires

Date de parution

12 octobre 2022

Pages

268

ISBN

978-2-925114-15-4

Catégorie :

Vous aimerez peut-être aussi…